Suivez-nous sur

Jazz&Garonne #6 arrive dans

LOUIS WINSBERG

Né à Marseille en 1963, Louis Winsberg aborde la guitare à l'âge de douze ans, avec des amis gitans, le groupe Los Reyes devenus depuis les Gypsy King. Il étudie la guitare classique pendant deux ans, travaille le jazz en autodidacte et participe à des stages dirigés par Christian Escoudé et Gérard Marais. En 1979, il s'installe à Paris et commence à se produire dans les clubs parisiens, tout en continuant ses études au Lycée Musical de Sèvres. En 1981, il participe à son premier enregistrement avec Los Reyes. En 1983, il remporte le premier prix de soliste du Concours National de la Défense. Dès lors, il occupe une place de choix sur la scène française, et devient professeur au CIM à Paris. Il se produit alors dans de nombreuses formations : Antoine Illouz, Antoine Hervé, Elisabeth Caumont, Eric Le Lann (avec lequel il enregistrera en compagnie de Mike Stern, Eddie Gomez, Mino Cinelu et Paco Sery).

    C'est en 1984 que la rencontre avec Jean-Pierre Como et Paco Sery donne naissance au groupe Sixun, avec lequel il enregistrera 9 albums, 3 clips et effectuera de nombreuses tournées en France et à l'étranger. Louis Winsberg est l'un des premiers en France à avoir utilisé la guitare synthé. Il est très attaché à la recherche sur la mélodie, l'harmonie et le timbre. Il s'intéresse beaucoup aux musiques ethniques et à leur aspect rythmique. En 1987, il forme son propre trio basé sur des compositions originales et enregistre fin 1988 l'album « Appassionata » qui affirme sa créativité. Après l'envol de Sixun (1990/91), il profite d'une année off pour renouveler l'expérience et enregistre son second album en leader : « Camino ». Il forme alors un quartet et le succès aidant, effectue une grande tournée en France et en Afrique, et participe au Midem 92.
    Il travaille également avec la compagnie de danse contemporaine « L'esquisse » (Bouvier/Obadia), pour laquelle il compose la musique de « Plein soleil » (Exposition Universelle  de Séville, Festival d'Avignon, Opéra Garnier à Paris).

    En 1992, il signe, avec Sixun, chez Polygram Verve pour qui ils réaliseront deux albums et une compilation. La même année, il enregistre un disque en duo avec le guitariste Sylvain Luc : « Petits déjà... ». En 1994, Sixun s'installe à New York durant six mois pour y faire des concerts et y enregistrer leur second album pour Polygram, « Lunatic Taxi » qu'ils enregistreront dans les studios de Power Station.
    En 1997, le 5tet « La Danse du Vent » part pour une longue tournée dans toute la France (plus de trente concerts). Louis Winsberg a rendez-vous avec son public, fidèle et nombreux, qui accueille chaleureusement ce nouveau spectacle. En 1998, il enregistre le 9ème album avec Sixun, « Nouvelle Vague » qui sortira chez Warner, suivi d’une tournée en France. Début 1999, le 5tet donne douze concerts en Afrique de l’Est, puis joue au Festival de Merida au Mexique et se produit régulièrement dans les festivals français.

    Dès cette époque, Louis a en tête un projet multiculturel. Il se met à étudier le Flamenco et à rencontrer des musiciens issus de ce milieu. Il travaillera également avec les Doky Brothers, pour qui il enregistrera plusieurs albums et fera une tournée en Scandinavie en compagnie de Gino Vanelli et Randy Brecker. Par la suite, sortiront deux albums auxquels il aura participé : l'album "Laddé" des frères Touré-Touré (ayant eux même participé au dernier album de Sixun), ainsi que  "Tribal Traquenard" le premier album solo de Stéphane Huchard, son premier album solo.

    Courant avril 1999, il effectue une série de concert au sein du quintet de Marc Berthoumieux, pour l'album "Les Couleurs d'ici", tournée qui va les amener jusqu'au Mexique.
A l’automne 2000, Louis Winsberg participe à l’enregistrement du nouvel album de Claude Nougaro ainsi qu’au spectacle du Palais des Congrès. Il ne délaisse pas pour autant les collaborations ponctuelles avec ses amis et participe aux albums d’Alfio Origlio et de Miguel Sanchez.

    Au début de l’année 2000, le Phénix de Valenciennes accueille « Jaleo » en résidence pour deux mois, offrant au groupe des conditions de travail exceptionnelles. Le spectacle est créé le 30 Mars, rencontrant un vif succès auprès du public, et tourne depuis en France. Le disque, enregistré entre le midi et Paris sort le 23 Octobre 2001 sur Earcy / Universal Jazz.

    En 2002 et 2003, « Jaleo »  envoûte un public très chaleureux et de plus en plus nombreux. 2003 est l’année du 100ème concert de Jaleo ! Après une belle tournée avec le 1er Jaleo, Louis Winsberg et les six musiciens du groupe profitent d’une résidence à Istres en automne 2003, pour travailler à un nouveau spectacle. C’est le disque de cette nouvelle aventure qui est sorti en janvier 2005 : « Le Bal des Suds ».

    En Décembre 2002, Louis Winsberg est en tournée au Japon avec le célèbre saxophoniste nippon
Sadao Watanabe et en Juillet 2003 en Scandinavie avec Bill Evans. Il participe également de  2002 à 2006 aux tournées de spectacle « Kurt Weil »  et « J’ai deux amours » de Dee Dee Bridgewater en Europe, aux USA et au Japon. C’est à Coutances lors du Festival  2006 que Dee Dee et Louis feront un concert memorable simplement en duo , point d’orgue de leur collaboration

    En résidence à Coutances (Jazz sous les Pommiers) depuis 2004, Louis Winsberg poursuit ses rencontres avec les « musiciens voyageurs » lors des "Winsberg.World.Work". Les W.W.W. sont nés de soirées informelles en Club à Paris. Autour d'un trio constitué, des invités improvisaient sur des thèmes inspirés par cette famille de "musiciens voyageurs". C'est au cours d'une de ces nuits dont le thème était l'Espagne, qu'est né "JALEO". Les 3 Afriques se sont rencontrées à Coutances en mai 2005. Dans son constant désir de réunir des sons, de créer des nouveaux ponts entre les cultures et d'élargir les chemins musicaux, Louis Winsberg continue sa route vers des Afriques aussi diverses que puissantes, reliées par les chants et les rythmes qui viendront ici se côtoyer tout naturellement, du Maghreb au Sénégal jusqu'à Madagascar. Louis Winsberg pour le WWW 3 Afriques sera entouré de Karim Ziad (batterie), Solo Razaf (chant & guitare), Diogal (chant & guitare) et Jean-Christophe Mayar (saz).

En 2006 pour sa dernière année de résidence Louis Winsberg se produira à Coutances avec Sixun pour la tournée du 20eme anniversaire. Parallèlement Louis Winsberg ne délaisse pas le Jazz et retourne à la source même de cette musique en improvisant sur les standards de la chanson française. L’enregistrement de l’album « Douce France » se réalise à  l’automne 2006  avec Ira Coleman et Stephane Huchard (e-motive records).

En Decembre 2006 à la fin d’une tournée JALEO , Michel Fugain demande au groupe de Louis Winsberg de participer à l’enregistrement d’une de ses chansons « Hallelujah » . L’incroyable énergie du groupe séduit le chanteur et la collaboration ne s’arretera pas là.

Tout au long de l’année le réalisateur Jean-Pierre Bessières filme et réalise un documentaire  sur Louis Winsberg
« Le voyage de Louis »

En 2007 Louis Winsberg se partage sur la route entre Jaleo et Douce France pour la sortie de cet album
En 2008, il initie  son nouveau projet Marseille Marseille en résidence  à Echirolles avec le Grenoble Jazz Festival et sort avec  de Sixun l'album Palabre. En fin d’année il   reçoit  le Django d'Or dans la catégorie "Meilleur artiste confirmé".

En 2009 le festival Jazz au Fil de l’Oise lui donne une carte blanche Maurane lui confie les arrangements de 4 titres sur son album « Nougaro » . En 2010 la Division Culturelle de la SACEM qui le soutient depuis plusieurs années l’invite à se produire au MIDEM  avec Jaleo ,  et Louis se produit sur de nombreux festivals de par le monde (Tahiti , Séoul , Fès, Tananarive, Las Palmas , Wroclaw……..) . Il participe également à la tournée Django 100 aux côtés de Romane et des frères Ferré et  Sixun fete ses 25 ans par la sortie du DVD "Live in Marciac".
2011 verra la sortie de son nouvel album « Marseille Marseille » et la création du spectacle jeune public « Le voyage de Carabalas » avec Minino Garay.
En 2012 Louis assure la direction artistique de la tournée de Maurane "Fais-moi une fleur" . Il est accompagné sur scène par Jean-Christophe Maillard, Stéphane Huchard, Jerome Regard et Pepito Montealegre.

Le 8 Avril 2014 sort "GYPSY EYES"  en trio de guitares avec Rocky Gresset et Antonio El Titi.

Site officiel de Louis Winsberg

JEAN-MARIE ÉCAY

Jean Marie Écay est un guitariste basco français. Il a réalisé quatre CDs et un DVD live en tant que leader. Depuis 2006 il joue dans le groupe de Billy Cobham.
Il est reconnu pour son éclectisme, depuis ses débuts professionnels en Espagne avec Itoiz, en passant par la compagnie Lubat, jusqu’à aujourd’hui avec l’accordéoniste Richard Galliano,
Il a travaillé régulièrement avec des artistes comme Didier Lockwood, Alain Caron, Claude Nougaro, Carlos Benavent, Charlier Sourisse, Neils Landoky, Eddy Louiss. Jean Pierre Como, Eric Lelann,
Jean-Felix Lalanne, Dee Dee Bridgewater…

Jean Marie Écay est crédité sur plus de 150 albums, (Jacques Higelin, Mylène Farmer, Barbara,…). Certains autres artistes internationaux comme Randy Brecker, Gino Vannelli, Eddy Gomez, Alex Acuna ou Stanley Clarke l'ont sollicité pour des collaborations ponctuelles, live ou studio. lors de leur passage en Europe.

Site officiel de Jean-Marie Écay

EL MATI

Mathias Berchadsky, né au sein d’une famille d’artistes, a été dès le plus jeune âge au contact des musiciens. C’est tout naturellement qu’il choisit la guitare à l’âge de 12 ans. Il démarre son apprentissage par le blues et le jazz qu’il étudiera pendant 10 ans au sein du CMCN où il apprendra des plus grands : Larry Coryell, John Scofield, Mike Stern…

Arrivé à Paris, il s’intéresse à d’autres musiques ; le tango argentin, le jazz manouche, la musette et la musique classique et délaisse peu à peu la guitare électrique pour la guitare nylon plus proche de sa recherche de son. C’est en 1998 qu’il découvre le flamenco. Rapidement il fait un premier voyage à Séville qui le décide à s’engager dans la voie flamenca. S’en suivra une succession de voyages à Séville et à Grenade où il apprendra les bases aux côtés de nombreux guitaristes : Eduardo Rebollar, Niño de Pura, Paco et Miguel Angel Cortès, Miguel Ochando…

Accompagnateur du chant et de la danse, il travaille avec de grands noms du flamenco : La farruca, Alejandro Granados, La tremendita, Laura Vital, Inma la Carbonera, Pastora Galvan, El Pipa… En parallèle il travaille et enregistre avec de nombreux artistes issus de la world-music en France et à New York tels que Minino Garay, Bevinda Ferreire, Benoit Morel, Vernon Reid ainsi que des musiciens de jazz ; Pierre Bertrand, Alfio Origlio, Gilles Coquard...

Passionné de composition, il écrit pour la télévision et le cinéma et compose pour de nombreuses compagnies de flamenco en France, Canada et Espagne. Il participe également à l’enregistrement de nombreuses musique de film (Colombiana, Le mac, Une petite zone de turbulences…). Son premier album "Cantos del posible" enregistré à Séville avec Pedro El Granaino, Rocio Marquez, El Niño de Elche et Encarna Anillo à rencontré un vif succès critique lors de sa sortie en 2010.
Mathias travaille aujourd’hui à la composition de son prochain album.

Site officiel de d'El Mati

REVUE DE PRESSE
Louis Winsberg, trait d'union entre les deux musiciens a réussi à créer un passionnant dialogue au sein de son trio dont le répertoire se partage entre compositions originales et reprises. Anne Chepeau - France Info

Gypsy Eyes : un disque placé sous l’égide du plaisir et du partage, une célébration sereine de la musique gitane ou comment trois guitaristes unissent leurs talents pour servir la musique qu’ils aiment et nous offrir le bonheur d’y pénétrer. Nicole et Bernard Videmann -RCT
...Et surtout, ils ne tombent jamais dans la virtuosité tape-à-l’œil. Les pièces sont courtes - trois à quatre minutes -, ce qui incite les musiciens à développer un discours incisif et bien construit, et proscrit les solos interminables. Il ne s’agit pas ici de montrer ce qu’on sait faire, mais de mettre le talent et la sensibilité de chacun au service du groupe.  Arnaud Stefani - Citizen Jazz
Il se dégage de Gypsy Eyes un optimisme et une aisance extraordinaire, les grappes de sons s'élevant dans les airs, leur légèreté , n'ayant d'égal que la richesse des émotions qu'elles recèlent.
ENA Hors les murs
De compositions originales subtilement dosées en relectures de standards un brin malicieuses les trois compères ouvrent résolument la voie au dialogue - Max Robin - Guitarist Acoustic
Lyrisme de Gresset, explosivité d'El Titi et finesse de Winsberg, ces trois là ont été inspirés de croiser le manche - Bertrand Bouard - Jazz Magazine
Un album interprété avec une virtuosité qui prend les apparences d'un état naturel.
 Christian Larrède - Jazznews
Le trio de Louis Winsberg, ou trois guitaristes comme trois porte-drapeaux du genre, trois ambassadeurs qui portent haut l'âme de la guitare et de la musique. Dites, monsieur Winsberg, continuez comme vous le faites si bien, à mettre un peu de "Jaleo" dans cette histoire en marche qui manque si cruellement de poésie.  Laurent Brun - Jazz Rhone-Alpes
Pour le meilleur et pour le swing, le trio de Louis Winsberg célèbre avec ferveur un formidable héritage musical, au gré d'un jazz enflammé, marqué par les prouesses techniques de chaque guitariste. Frederic Bruckert - Le Progrès
Intitulé Gypsy Eyes, l’album, mélange de standards, de reprises et de compositions originales où chacun s’inspire des autres présage d’un excellent concert.  Louis-Julien Nicolasou - Les Inrocks
Le tout donne un album qui vous donnera énergie et vitalité, enlevé et dynamique, swingant et dansant, doux et susurrant aussi parfois, le tout avec une vraie originalité
Nadia Khouri-Dagher Muzzika
Brasser, fusionner, atteindre d'autre sommets, être en accord avec soi-même, entretenir une flamme et raconter de belles histoires...voilà qui fait du bien à entendre - Denis Desassis - Maitre Chronique

Si vous souhaitez recevoir nos informations, merci de vous inscrire ci-dessous :